Une liseuse, pourquoi faire? 6 bonnes raisons d'acheter une liseuse!

mercredi 5 septembre 2018

Si vous êtes un.e grand.e lecteur.ice comme moi, vous recherchez peut-être sans cesse de nouvelles manières d'ajouter des lectures à votre vie. Et vous envisagez peut-être dans cette optique de vous procurer une liseuse. J'en utilise une moi-même depuis plus d'un an, et après tout ce temps, je pense pouvoir essayer de trancher la question : alors, une liseuse, est-ce que ça révolutionne la vie du lecteur?

Pourquoi j'ai acheté une liseuse
Je n'avais jamais été intéressée par une liseuse : j'ai toujours eu une pile à lire phénoménale et je ne voyais pas l'intérêt de rajouter des livres virtuels à tout ce bazar. Mais tout a changé quand j'ai appris qu'en tant que libraire et blogueuse, je pouvais avoir accès à des livres en avant-première au format numérique. J'ai d'abord essayé de les lire sur l'ordinateur : ce fut une catastrophe. Alors oui, tout d'abord ça vous dézingue les yeux et personnellement, ça me file des maux de crâne terribles. Mais il y a également toutes les distractions que vous propose l'internet mondial et qui m'empêchent, moi, de m'immerger complètement dans ma lecture. J'ai besoin de créer une bulle de solitude autour de mon livre et moi pour pouvoir lire, j'ai donc abandonné. J'ai décidé de tenter sur la tablette de mon choubidou : peine perdue. Le résultat était le même, la tablette était lourde, les yeux me piquaient, et les notifications me distrayaient. J'ai profité alors de travailler en grande surface culturelle et d'avoir une petite réduction sur le matériel numérique pour acheter une liseuse.


Ma liseuse
Ma liseuse est une Tea Touch Lux 3, elle est blanche, l'écran fait plus ou moins la taille d'une page de livre de poche, et je l'ai récemment habillée d'une petite housse de protection lilas du plus bel effet. Elle a 4Go de mémoire intégrée et j'y ai cumulé à ce jour 33 livres (autant dire que j'ai encore de la place pour plus ou moins un milliard de titres). Elle m'a coûté une centaine d'euros. Elle a une autonomie très longue : je l'ai beaucoup utilisée en juillet et je n'ai dû la recharger qu'une fois en un mois. Ceci n'est absolument pas un lien sponsorisé, encore une fois j'ai choisi cette liseuse parce que c'était celle vendue par mon enseigne, et elle possède certains désagréments (les pages sont un chouilla longues à charger, notamment, et le bord de l'écran réagit très mal au tactile). Mais je me suis dit que vous me poseriez la question, donc voilà, vous savez tout!


Les livres que j'ai dessus sont divisés en trois catégories:

- les services presse numériques que je lis pour le travail (et pour le plaisir aussi, hein). La plupart sont téléchargés sur Netgalley après approbation par les maisons d'édition, mais j'en ai quelques-uns que me remettent directement les représentants lorsque je les reçois en rendez-vous.

- les classiques qui ont plus de 70 ans: quasiment tous les textes qui sont plus vieux que 1948 sont passés dans le domaine public, vous pouvez donc trouver des éditions numériques entièrement gratuites de ces textes chez tous vos fournisseurs de livres numériques. Personnellement, j'ai téléchargé les Mémoires de Louise Michel, les Mille et Une Nuits en trois tomes, Poil de Carotte ou encore Les Fleurs du Mal.

- des livres que j'ai achetés. Ils sont au nombre fabuleux de deux, et proviennent d'une petite maison d'édition. J'ai préféré les acheter en numérique car cela permet à la maison d'édition de gagner plus d'argent, mon achat permet donc un soutien financier plus fort. En effet, pour un texte numérique, si vous le téléchargez directement sur le site de la maison d'édition, cela lui économise les frais liés à la distribution du livre : pas de part à négocier avec l'imprimeur, le distributeur ou le libraire, les gains sont uniquement partagés entre la maison d'édition et les auteurs. 

J'utilise donc principalement ma liseuse pour le travail, ou pour la glisser dans mon sac quand je pars en week-end ou en voyage. Elle est légère, j'ai un large choix dans mes lectures et elle prend très peu de place dans mes bagages. Elle est aussi facile à utiliser le soir, quand je sens poindre l'insomnie et que je ne peux pas allumer la lumière de peur de réveiller mon monsieur ; l'écran peut s'éclairer et même si c'est plus fatigant pour les yeux, c'est utile! Enfin, elle me permet d'économiser de la place sur mes étagères où les SP ont tendance à s'accumuler à une vitesse effrayante, surtout quand vous vous entendez bien avec vos représentants!

Mais la plupart des livres que je lis continuent d'être des livres physiques. Ma liseuse est juste un gadget utile et pratique qui me permet de multiplier les canaux par lesquels je peux acquérir des livres, et en ce sens, elle remplit parfaitement son rôle!

Pour quelles raisons acheter une liseuse?

Les mauvaises raisons (selon moi) d'acheter une liseuse

- L'attrait du gadget : il n'y a absolument aucune raison d'acquérir une liseuse si tout ce qui vous intéresse dedans est l'aspect innovant de la chose. Je connais des gens (coucou mon chéri) qui sont attirés par les nouvelles trouvailles technologiques et qui aiment mettre la main sur ce qui se fait de plus nouveau ; si vous êtes comme cela mais que vous n'êtes pas un.e grand.e lecteur.ice, je n'en vois absolument pas l'intérêt.

- Penser que cela va vous faire lire: cela suit un peu ce que je disais juste avant, ce n'est pas en passant sur un nouveau support que vous tiendrez votre résolution de vous mettre à la lecture. Je pourrais peut-être vous donner d'autres conseils une prochaine fois sur le meilleur moyen de faire revenir la lecture dans votre vie, mais ce n'est pas la liseuse qui le fera! Cela peut peut-être fonctionner quelques semaines grâce à l'attrait de la nouveauté, mais cela s'essoufflera très vite. Un peu comme le rameur que vous avez acheté en janvier pour vous remettre au sport et qui traîne depuis dans un coin de votre bureau.

- Penser que c'est plus écologique : afin d'en savoir plus, je vous invite à farfouiller sur le net, car les sources divergent. Cependant, ce très chouette article de 20 minutes résume bien la situation! En gros, la liseuse ne s'avère plus écolo qu'un livre papier qu'au bout d'années d'utilisation... Alors si votre but est avant tout de réduire votre empreinte carbone, contentez-vous de fréquenter assidûment les bibliothèques!

Les bonnes raisons d'acquérir une liseuse


Économiser de la place : ai-je vraiment besoin de développer ce point? Sur une tablette épaisse d'un demi-centimètre, vous pouvez emmagasiner des centaines de romans. Avis aux minimalistes, amateurs de petits espaces et aux parisiens! Si vous êtes un grand lecteur, la liseuse vous fera économiser de la place (ainsi que de l'argent - moins de bibliothèques à acheter - et du temps - moins de poussières à faire!).

- Lire les classiques : comme je l'ai dit plus haut, les livres qui ont plus de 70 ans et tombés dans le domaine public sont gratuits. Quand vous l'achetez en version papier dans le commerce, vous payez le papier, le maquettiste, la distribution, le travail de la personne qui a commenté le texte dans des notes de bas de pages... Mais si vous voulez vous refaire tous les Rougon-Macquart ou bien l'intégrale de Shakespeare, vous pouvez le faire intégralement gratuitement sur votre liseuse!

- Soutenir les petites maisons d'édition : acheter les livres numériques directement aux éditeurs, dans leurs boutiques attitrées, leur permet de mieux rentabiliser leurs titres et votre argent sera utilisé plus directement! Plus besoin de diviser le prix de vente entre l'imprimeur, le distributeur et le libraire, comme je vous l'ai dit plus haut! Aussi, si vous adorez les petites maisons d'édition et leurs productions incroyablement créatives, c'est le meilleur investissement pour pouvoir les soutenir.

Lire les nouveautés pour moins cher : le prix d'un livre en numérique est un peu moins élevé qu'un livre papier. Par exemple, le dernier roman d'Amélie Nothomb, Les prénoms épicènes, coûte 17,50€ en version papier, et 12€ en version numérique. Avis aux grands lecteurs impatients! Mais attention! Si vous n'achetez pas beaucoup de livres, vous n'avez pas besoin d'une liseuse : une centaine d'euros est un investissement qui compensera largement (voire dépassera) les quelques économies que vous ferez sur le prix de vos livres numériques. Contentez-vous de vous offrir (ou vous faire offrir) les quelques livres papier que vous lisez!

- Trouver des livres différents plus facilement : vous lisez le portugais? Le chinois? Vous cherchez des livres épuisés, rarissimes, hors de prix en version papier? C'est en lisant des livres numériques que vous pourrez facilement satisfaire votre appétit de lectures insolites! A part pour l'anglais, il est difficile pour les libraires de se procurer les livres en langues étrangères. Aussi, parce que vous êtes quelqu'un de bien et que vous refusez d'acheter sur Amazon, acquérir une liseuse pour pouvoir vous fournir en livres difficiles d'accès vous permettra une grande liberté dans le choix de vos lectures!

- Vous relire ou relire les autres : vous êtes traducteur.ice, correcteur.ice, lecteur.ice professionnel.le, éditeur.ice, professeur.e, auteur.ice, vous travaillez dans un domaine où vous devez très souvent vous relire, relire les autres, lire des pdf, des formats numériques... et avouons-le, le confort de lecture sur écran est abominable! Aussi, la liseuse peut devenir un formidable outil de travail. Je lis moi-même des manuscrits pour les maisons d'édition, et la liseuse a été, dans ce but, le meilleur investissement que je pouvais faire. Je peux lire les manuscrits partout, sans m'encombrer d'une tablette ou d'un ordinateur, avec un confort de lecture similaire à celui du papier... Le grand kif!

Et vous, qu'en pensez-vous?

J'ai essayé de faire le tour de la question, et globalement, à force de côtoyer les lecteurs.ices en magasin, je constate que les propriétaires de liseuses n'arrêtent pas d'acheter des livres papier : au contraire, cela leur permet de n'acheter que leurs coups de cœur, de faire du tri dans la production, d'économiser un peu d'argent pour s'offrir plus de trésors. Je connais peu de lecteurs.ices qui ont totalement arrêté de lire du papier, et quand c'est le cas, c'est véritablement dans une démarche consciente de minimalisme. Je suis aujourd'hui persuadée que la liseuse n'est pas la fin du livre, comme on le claironnait partout il y a quelques années : c'est un super confortable, utile et rentable, surtout pour les très grands lecteurs.ices!


Possédez-vous une liseuse? Projetez-vous d'en acquérir une, et pourquoi?

J'espère que ce (trop) long article vous aura aidé à y voir plus clair! N'hésitez pas si vous avez des questions à me les poser en commentaires, je serai ravie de vous répondre!

"Je me suis très bien débrouillée sans tables de nulplication pendant des années."

vendredi 24 août 2018

C'est vendredi, c'est jour des gribouillis! Je continue la série dont je vous avais parlé il y a deux semaines sur les héros de la littérature de jeunesse! J'avais très envie de partir dans quelque chose de plus coloré et déluré que la studieuse Hermione alors... J'ai pris son exacte opposée et j'ai tiré le portrait de Fifi Brindacier!


Vous connaissez sans doute cette petite fille pétillante, drôle et courageuse grâce à la série télévisée des années 70 que vous avez peut-être vue en rediffusion à la télé... Ça a été le cas pour moi! La série passait sur Canal J quand j'étais petite et c'était un chouette moment, avec mes sœurs et ma maman devant le petit écran! Il y avait également un dessin animé dans les années 2000, mais je ne l'ai jamais regardé...

“Don’t you know that everybody’s got a Fairyland of their own?”

vendredi 10 août 2018

Après avoir dessiné Hermione, j'avais très envie de continuer à tirer le portrait des héros.ïnes de la littérature de jeunesse. Et vu que je prépare une vidéo sur Mary Poppins (oui, promis, un jour elle arrivera...!) il était tout naturel pour moi d'essayer de lui rendre justice! 


Mary Poppins et moi avons une relation compliquée. Je n'ai vraiment découvert le film qu'à l'âge adulte : enfant, il avait tendance à m'ennuyer dès qu'on quittait la scène chantée avec les pingouins et la course de chevaux de manège. Mais lors de mes études d'anglais, j'ai voulu découvrir le livre original, et s'il m'a beaucoup plu grâce à son univers très british et les aventures merveilleuses qui s'y passent, le personnage de Mary Poppins est, quant à elle, plutôt désagréable!

Comment devenir libraire 2/2 : mes 5 conseils!

mercredi 1 août 2018

Devenir libraire est peut-être un rêve que vous caressez, vous avez peut-être entamé des études ou enclenché une réorientation en ce sens... Mais il y a des choses que j'aurais aimé savoir avant de me lancer. Aussi, après vous avoir parlé de mon parcours, je vous ai concocté une petite liste de 5 conseils pour devenir libraire.


Attention, ce ne sont pas des trucs à mettre sur votre CV ou des liens vers de superbes fiches pour réviser le paysage éditorial français. Ce sont surtout des petites astuces pour mettre toutes les chances de votre côté, détruire certains préjugés et vous assurer que vous savez bien dans quoi vous mettez les pieds!

Mes cinq conseils pour devenir libraire


 
FREE BLOGGER TEMPLATE BY DESIGNER BLOGS