#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

lundi 30 janvier 2017

Nouvelle vidéo : Le Livre de la Jungle!

Cela faisait longtemps que me trottait dans la tête l'idée de faire une série de vidéos traitant des classiques de la littérature de jeunesse cachés derrière les films trop connus et les adaptations de notre enfance. C'est quelque chose que j'ai toujours adoré faire depuis que je suis petite et j'ai découvert des textes fascinants, merveilleux, parfois dérangeants, et souvent à mille lieues de l'idée que je m'en faisais. Aussi, voici le premier texte que j'ai décidé de revisiter avec vous : Le livre de la Jungle de Rudyard Kipling, paru pour la première fois en 1894.


J'ai pris énormément de plaisir à faire cette vidéo, aussi, n'hésitez pas à me dire ce que vous en avez pensé, ici, sur Youtube ou en privé! :) Quel classique aimeriez-vous redécouvrir avec moi?

vendredi 27 janvier 2017

"Quand papa est extrêmement pressé, c'est que maman est à ses trousses pour lui enfoncer la couronne sur la tête."

Christophe Mauri, l'auteur de la super série des Mathieu Hidalf, sortait en automne dernier une nouvelle collection chez Gallimard, pour les lecteurs les plus jeunes, intitulée "La famille royale". Voyons un peu ce que les deux premiers tomes de cette série pétillante ont à nous proposer!

«Non, non, non! Pas de pluie pendant l'été!» crie la foule en colère. Alors papa, qui est le roi, a promis le soleil et, dès le lendemain, il nous emmenait en vacances au bord de la mer, maman, mon petit frère Louis-Junior et moi, Alice. Sans oublier Bozzo, l'éléphant en peluche! On allait faire du camping pour la toute première fois...


Les familles royales participent aux JO d'hiver. Papa tente le saut à ski et, pour la descente des reines, on place tous nos espoirs en maman. Mais pour le relais, la dernière épreuve, toute la famille entre en piste! Objectif médaille d'or!

Les deux premiers romans de cette série mettent en scène les aventures d'une famille royale. Enfin, oui, ok, le papa est un roi, la maman une reine, mais tous les deux détestent porter la couronne et préfèrent s'occuper à des tâches récréatives. Du coup, la couronne est sous garde partagée, une semaine sur deux, et c'est à qui aura le stratagème le plus efficace pour fuir ses responsabilités politiques chaque lundi. Le tout sous les yeux de la princesse, Alice, et du petit prince, Louis-Junior.

Le ton est résolument humoristique, décalé, voire parfois absurde, car les membres de la famille royale, s'ils ont horreur du pouvoir que leur donne leur couronne, n'ont par contre aucune idée de la façon dont vivent leurs sujets : comment se nourrissent-ils? Chassent-ils le crabe sur la plage comme des sauvages? Comment s'ouvrent les portes de ces satanées voitures? Est-ce normal d'avoir un doudou d'éléphant à échelle réelle?

Au final, le décorum royal n'est là que pour décaler les personnages de la réalité, car leurs préoccupations sont les mêmes que celles du commun des mortels : fuir la grisaille en été, apprendre à skier, se faire des amis, passer de bonnes vacances. Les illustrations pétillantes et un peu vintage d'Aurore Damant (les personnages rappellent la famille Jetson ou les Pierrafeu) accompagnent parfaitement un texte dynamique et sautillant qui se dévore.

Le seul bémol, selon moi, est celui d'un certain manque d'originalité : la maman est une maniaque de l'ordre et de la compétition, le papa un nounours rigolo un peu lâche, le petit frère farfelu et malicieux, la grand-mère rabat-joie et collante... Que de clichés dans si peu de pages! Sans parler de l'univers très blanc-bobo dans lequel évolue la petite famille, où mis à part dans quelques pages où l'on voit la foule manifester, il n'y a pas vraiment de place pour les origines variées.

Alors oui, c'est une collection de deuxièmes lectures, à partir de huit ans, rigolote, fraîche et très efficace, bien écrite et qui prend à contrepied les personnages de rois et de reines des contes de fée. Si on y ajoutait le sel de la représentation et de l'originalité, ce serait parfait!


Vous avez aimé cette chronique? Vous aimerez peut-être:
 

jeudi 26 janvier 2017

"Ils arrivent tous avec une histoire. Et nous sommes là pour les accompagner, et les aider à écrire cette histoire."

Un roman de la collection Exprim' est toujours lumineux, mais celui-ci l'est peut-être un peu plus que les autres. Venez avec moi, quittez la grisaille et le froid de cette fin janvier et passez quelques minutes en été avec Vasco et Djib.

Vasco et Djib, deux banlieusards inséparables, sont envoyés pour un été en pension au coeur de la Nièvre... Un choc des cultures, des personnages flamboyants : la vie belle, les belles vies.

C'est tout ce que nous dit la quatrième de couverture, accompagnant cette photographie qui sent le soleil, l'air de la campagne et la crème solaire. On plonge dans le récit de l'été de Djib et Vasco, deux banlieusards parisiens qui accumulent connerie sur stupidité et qu'on envoie, le temps d'un été, dans une famille d'accueil en espérant que ça leur remette les idées en place. Ce ne sont pas de mauvais gamins, ils n'ont rien de grands délinquants, mais les parents espèrent qu'un été loin de leur cité les aidera à prendre du recul. Ils se retrouvent chez Tonton et Tata, un couple qui a passé sa vie à en redonner une à des gamins paumés, et où se trouve déjà une ribambelle de jeunes gens. A coup de balades en vélo, de fêtes foraines et de baignades dans le lac, Djib et Vasco vont redécouvrir ce qui donne le sel à la vie, tomber amoureux, s'expliquer, se pardonner et grandir aussi un peu.

C'est un texte terriblement optimiste, qui fout la patate et donne des envies de pique-nique en plein champ. On s'attache à tous ces enfants perdus et pour ma part, j'ai presque été déçue de voir que le roman se terminait si vite. Quelques pages et pouf! Tout un été de passé. Comme dans la réalité, où le présent se transforme vite en souvenirs.

Un sans fautes pour Benoît Minville pour ce roman de vacances où il ne manque pas grand chose pour en faire un coup de cœur, mais où il met en scène la vraie vie avec de vrais mots, sans fioritures, simple et compliquée en même temps. Un régal!

Vous avez aimé cette chronique? Vous aimerez peut-être:

  

lundi 16 janvier 2017

Prendre 2017 par les cornes!

Si 2016 a été pour moi l'année des tests, des essayages, des pérégrinations, des remises en question et des pannes de lecture, je veux et j'espère que 2017 s'annoncera pleine de découvertes, de nouvelles rencontres et de contenu régulier (oui, on peut rêver)!

J'ai posé quelques orteils dans la sphère Booktube en 2016 et l'eau était vachement moins tiède que je ne pensais : je fus accueillie avec chaleur et bienveillance, et cela me pousse à réfléchir à de nouveaux contenus chouettes et intéressants pour vous faire découvrir la littérature de jeunesse, le travail de libraire et des petites sélections faites pour vous aux petits oignons. J'espère notamment pouvoir investir dans un peu plus de matériel et prendre plus de temps pour concocter des vidéos un peu plus abouties.

En vrac, cette année, j'aimerais vous parler de petites maisons d'édition qui tentent de se faire une place au soleil avec des publications engagées et originales, je voudrais vous rencontrer lors de salons, je voudrais peut-être lancer un club de lecture et surtout vous préparer une super édition d'Avril en Albums. 

Espérons que les impératifs de la vraie vie ne me barreront pas le chemin! En attendant, je vous laisse avec ma dernière vidéo, le top 5 de mes lectures de 2016, et je vous dis à très, très vite sur le blog et au-delà! Bonne année 2017 à vous, qu'elle soit pleine de lectures et de mots qui vous chamboulent le coeur!