#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

lundi 19 mars 2012

Numbing the pain for a while will make it worse when you finally feel it.

Aujourd'hui chers amis, je vous raconte ma vie. Vous avez le droit de zapper si vous ne trouvez pas ça passionnant. Quand j'avais huit ans, j'ai lu le premier Harry Potter. J'étais déjà une très grande lectrice pour mon âge, et ce n'est pas ce bouquin qui m'a fait me plonger dans la lecture : en revanche, c'est peut-être le premier ouvrage qui m'a donné le goût d'aller dans les librairies, de dessiner, de parler anglais, d'imaginer des mondes irréels, d'aller sur Internet, de me faire des amis. J'ai suivi les sorties de tous les tomes ; quand j'ai eu 14 ans, en ayant assez d'attendre les traductions françaises, je me suis mise à acheter les livres en anglais. Je me suis mise à faire des fanarts, me permettant ainsi de continuer à dessiner alors que mes jeunes camarades arrêtaient.

Si bien qu'après 15 ans (!) de fanatisme enragé, je me retrouve dans la situation suivante: bilingue et possédant une maîtrise d'anglais, en cours d'études pour bosser dans les métiers du livre, mes meilleur(e)s ami(e)s et mon amoureux rencontrés sur le net et lors de festivals divers, possédant un bon coup de crayon, lectrice assidue de grands classiques comme de romans de gare et présidente d'une association de presse magique. Tout cela grâce à ma lecture de la saga de J.K.Rowling. C'est peut-être un peu tiré par les cheveux mais je n'ai pas le temps de vous expliquer le détail.

Je suis bien consciente des défauts d'Harry Potter, de ses failles et de l'affreux merchandising qui s'est créé autour : je ne prétend pas que c'est le meilleur livre du monde, ce n'est pas mon préféré et je ne le mettrais jamais dans la liste des dix romans les plus essentiels à l'Humanité. Mais mon histoire personnelle en fait une saga que je porte dans mon cœur avec tendresse, et je pense que je ne cesserai jamais de les relire.

En 2007 est sorti le dernier tome - il y a cinq ans, déjà! J'ai essayé de faire un petit deuil, comme j'ai pu, mais la sortie des films et la création de mon association ont servi de transfert émotionnel et je n'ai jamais vraiment considéré qu'Harry Potter, c'était fini. D'autant qu'il y a eu le lancement de Pottermore, et que j'étais toute émoustillée quand j'ai pu faire partie du premier million d'inscrits.

Mais là, J.K.Rowling lance un poignard dans ma jolie illusion toute choupi. Parce qu'elle a annoncé que cette année allait sortir son nouveau livre, qui n'a rien à voir avec Harry Potter.


J'ai d'abord pris la nouvelle avec joie : enfin le plaisir de replonger dans un récit au style clair et intelligent, avec une intrigue rondement menée et un dénouement épique. Chouette! (oh le jeu de mots.)

Et puis plus j'y réfléchis, plus je me met à flipper. La page Harry Potter est définitivement fermée, malgré les placebo qu'on peut mettre en place. Ça encore, ce n'est rien, c'est une page qui se tourne et qui permet à de nouvelles aventures de commencer. Ça me réjouit même si ça me pince un peu le cœur. Je pense que c'est ce qu'on appelle a bittersweet happiness, comme disent les engliches. Mais il y a pire. Et si ce nouveau roman était une belle grosse bouse? Et si c'était naze? Et s'il s'agissait d'un récit à l'intrigue plate, ou qu'on y découvrait que Rowling a un style à faire pleurer un gosse de trois ans?

J'ai la terreur d'être trahie, après toutes ces années de complicité entre l'auteur et moi. J'ai l'horrible angoisse de me retrouver face à un livre où l'on ne peut absolument pas retrouver ce qui a fait le succès des Harry Potter. J'ai enfin affreusement peur de découvrir, malgré tout ce que j'ai lu, relu et adoré, qu'avec mes yeux de grande personne je découvre que Rowling n'est plus à la hauteur.

Vous allez me dire que je me fais des films. Peut-être. Je l'avoue. Mais j'ai une histoire tellement riche avec les Harry Potter que je ne peux pas m'empêcher de craindre le pire. Vous allez peut-être me dire encore que pour une fan comme moi, je fais preuve de très peu de confiance envers ce nouveau bouquin. Au contraire. J'ai tellement confiance dans le talent de Rowling que je me sentirais presque humiliée de voir que son nouveau roman ne vaut pas une Noise.

Quoiqu'il arrive, ce livre va créer une petite révolution médiatique : tout le monde va le lire, le commenter, le huer ou le porter aux nues, il va être très difficile de se faire un avis personnel objectif. Parce qu'il sera signé J.K.Rowling, certains vont d'office le condamner en raillant le système commercial qui entoure son nom, tandis que d'autres vont de toute façon le qualifier de "génial" parce qu'il leur serait impossible de se débarasser du phénomène Harry Potter pour porter un jugement critique efficace.

Donc sachez que je vais le lire, ce bouquin. Je vais en faire une chronique. Et que la peur que je ressens en ce moment me permettra d'être aussi objective que possible, je l'espère.

Je serais très intéressée de lire vos avis sur le sujet. Ce nouveau livre vous intéresse-t-il? Ressentez-vous les mêmes appréhensions que moi? Qu'attendez-vous de cet ouvrage? Que pensez-vous du battage médiatique autour de Rowling?

Affaire à suivre, donc, et à suivre de très près.

Edit: Chronique réalisée! Cliquez sur l'image suivante pour y accéder:

7 commentaires :

  1. Bonjour!

    Moi c'est pareil! J'ai un peu grandi avec Harry Potter et j'ai peur d'être déçue de son nouveau roman. Mais je me dis que même s'il est pas à la hauteur, elle a créé une super saga avant et pour moi elle a du talent. Après je suppose que tout auteur publie des livres moyens voire nuls. Alors c'est pas une fatalité! ^^

    En tout cas j'ai hâte de lire son prochain livre! ah oui oui oui!

    RépondreSupprimer
  2. Ayant décroché d'Harry Potter à la mort de Dumbledore en me rendant compte qu'il me fallait quelque chose de littérairement plus stimulant, je serai curieux de voir ce que Rowling va pondre. A mon sens, le gros défaut d'Harry Potter était de tourner en rond pendant pas mal de temps et de trop souvent faire tenir en 500 pages ce qui aurait pu être écrit en 200. Que le nouveau roman ne soit pas un nouveau tome de la série risque très fortement d'orienter mon emprunt à la bibliothèque histoire de voir de quoi Rowling est capable en tant qu'auteur, car je suis toujours forcé de reconnaître qu'elle est pas mauvaise du tout pour développer ses univers.

    RépondreSupprimer
  3. Moi à vrai dire, j'essaye de ne pas trop y penser. Je pense que je le lirai, un jour, sauf si le sujet est vraiment trop éloigné des univers qui me plaisent, mais pour le moment je n'y pense pas. Et puis, je pense très honnêtement que j'ai d'autres livres sur le feu qui me branchent plus. Mais après, c'est vrai que ça dépend beaucoup du sujet. Si c'est une critique très réaliste de la société anglaise, ou un polar glacial, c'est clair que ça m'attirera moins que le trône de fer ou l'assassin royal, si tu vois ce que je veux dire. Mais je comprends ton angoisse. Tu as envie de tenter, mais tu as peur d'être déçue. C'est comme après une rupture, je trouve ça légitime d'avoir peur de se ré-engager dans un truc sérieux surtout après une relation aussi longue et aussi intense ! ;)
    Fourchette !

    RépondreSupprimer
  4. Ah oui et j'oubliais...I LOVE DUMBLEDORE !!! =D

    RépondreSupprimer
  5. Wouh, c'était en 2007 le dernier livre sorti...Harry Potter est une saga magique, avec des défauts, c'est certain, mais j'aime ces personnages que j'ai suivis durant toute mon enfance.
    Je me demande bien ce que donnera le prochain livre de J.K. Rowling. C'est certain qu'on va en parler de toute part. Je n'attends pas grand chose, surtout que ce n'est pas jeunesse. Je me ferai en avis en le lisant. ^^

    RépondreSupprimer
  6. Ah tu es pile poil dans la génération Harry Potter en fait :)
    Waouh, sacré parcours au niveau des études.
    J'aime bien HP même si effectivement, tout comme toi je ne le considère pas comme un coup de coeur indispensable à la vie. Le côté "page tournée", je l'ai surtout ressenti quand j'ai voulu m'immerger de nouveau dans le monde en lisant "Les contes de Beedle le Barde" et que j'ai été surtout très déçue (car je m'attendais à plus, forcément).
    J'ai hâte du coup qu'il sorte et de te lire... plus que n'importe quel bloggeur quand je vois comment tu décris toute la magie née de HP pour toi.

    De mon côté, j'ai aussi bien peur que ce prochain livre ne vale strictement rien. Elle doit avoir une sacrée pression !

    RépondreSupprimer
  7. Bonjour,
    Moi aussi je suis de la génération Harry potter =), je ne sais pas si je lirai son nouveau roman, peut être par simple curiosité.

    RépondreSupprimer