#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

vendredi 29 mai 2015

"It's cold where I am and so lonely..."


Cela faisait longtemps que je n'avais pas flippé comme une folle après avoir lu un livre au milieu de la nuit. Mes insomnies remercient donc Emily Carroll, une artiste accomplie dans les thèmes de l'horreur et du fantastique, méconnue dans nos contrées mais très prisée des anglophones. Je vous parle aujourd'hui de Through the woods, le recueil de cinq contes macabres que j'ai acheté lorsque j'étais à Londres, et qui fout les miquettes.

Les cinq récits qui composent ce roman graphique ont plusieurs points communs : la mort y est omniprésente, les personnages principaux sont toujours aux prises avec des situations qui leur échappent, l'histoire a toujours lieu en huis clos... Thèmes et motifs certes récurrents du récit fantastique, mais toujours terriblement efficaces!

L'angoisse qui monte en vous au fur et à mesure que vous avancez dans votre lecture est aussi le résultat d'un savant dosage entre mots, images et couleurs. Le texte oscille entre voix off, dialogues réalistes et comptines enfantines telles que les chérissent les anglophones, si bien que l'on finit par avoir envie, presque, de lire à voix haute pour saisir tous les effets sonores. 

"I married my love in the springtime
But by Summer he'd locked me away
He'd murdered me dead by the Autumn
And by Winter I was naught but decay."

Le dessin quant à lui, très clair tout en donnant un petit effet brouillon, est d'une justesse effrayante. Un regard, un gros plan sur des doigts, un pincement de lèvres et on saisit tout d'un changement de situation ou de l'apparition d'une tension. Les couleurs sont volontairement soit fades, soit très vives, et le contraste entre les deux est saisissant, servant efficacement le propos de l'auteur. Si j'ai d'abord été un peu rebutée par le côté très "photoshop" des aplats de couleurs, j'ai fini par me laisser séduire.


Le découpage fluide, très cinématographique, aide beaucoup à créer une ambiance angoissante. Je ne connaissais pas Emily Carroll avant de lire ce livre, mais après quelques recherches, j'ai découvert que ses récits avaient pour la plupart d'abord été publiés sous forme de webcomics, dans un format différent, tout en longueur. Cela ne se ressent pas du tout dans la mise en page classique du livre, au contraire, cela confère à l'ensemble un dynamisme qui aide à susciter chez le lecteur des émotions intenses.


En résumé, une excellente découverte qui ravira tous les amateurs de frissons et de paranormal. Fantômes, cadavres, mystères, planchers qui craquent, ombres dans la nuit, tout y est pour vous effrayer et vous fasciner. Je ne sais pas si une sortie française est prévue, mais je vous tiens au courant si c'est le cas.

Je vous laisse avec le portrait d'un des personnages les plus choupis du recueil.

De rien. C'est gratuit. <3

4 commentaires :

  1. Je ne connaissais pas du tout ce livre mais il m'a l'air vraiment bien, ta chronique me donne envie de le lire ;)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je l'ai découvert chez les Booktubeuses anglophones, et il fait l'unanimité chez elles, j'ai profité de mon escapade londonienne pour y jeter un oeil! ^^ Si tu peux te le procurer n'hésite pas, il est vraiment chouette!

      Supprimer
  2. J'ai découvert Emily Carroll il y a quelques mois, et j'adore son univers! Elle met à disposition de ses lecteurs quelques bandes-dessinées courtes sur son site internet, et ce sont toutes de vraies petites merveilles. Elle a un tel talent et une telle créativité pour créer des histoires sinistres et horrifiantes, et pour les mettre en scène à travers le dessin!
    J'ai très envie d'acheter Through the woods, mais impossible de le trouver en librairie. Tu as tellement de chance d'avoir pu mettre la main dessus à Londres (je donnerais n'importe quoi rien que pour aller à Londres, mais trouver un moyen d'acheter son livre sans passer par internet ferait déjà l'affaire ^^). Vivement qu'il soit publié en France!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Merci pour le commentaire! :)

      Est-ce que tu as essayé de te tourner vers une librairie spécialisée en littérature en v.o.? Je ne sais pas où tu vis, mais il y en a dans les grandes villes, et ces libraires ont souvent les moyens d'importer des livres que les libraires plus généralistes ne peuvent se procurer. A Paris, il y a notamment la librairie Shakespeare & Co qui est merveilleuse pour ça!

      J'ai découvert son site web en pondant ma chronique, et je déguste ses histoires petit à petit (histoire de ne pas trop psychoter dans mon lit!). Elle a vraiment un talent pour mettre en scène ses histoires angoissantes, j'aime beaucoup!

      (Après une petite recherche, il n'y a pas de projet de traduction pour le moment :( Je suis déception.)

      Supprimer