#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

lundi 7 janvier 2013

"Like stepping into a fairy tale under a curtain of stars."

The Night Circus, par Erin Morgenstern
Lu en anglais, disponible depuis octobre en français sous le titre Le Cirque des Rêves.

Morceau de la quatrième de couverture (en français):

"Le cirque arrive sans crier gare. Aucune annonce ne précède sa venue, aucune affiche sur les réverbères, aucune publicité dans les journaux. Il est simplement là, alors qu’hier il ne l’était pas."
Sous les chapiteaux rayés de noir et de blanc, c’est une expérience unique, une fête pour les sens où chaque visiteur peut se perdre avec délice dans un dédale de nuages, flâner dans un luxuriant jardin de glace, s’émerveiller de la souplesse de la contorsionniste au tatouage et se laisser enivrer par les effluves de caramel et de cannelle qui flottent dans l’air. Bienvenue au Cirque des Rêves.
J'ai entendu parler de The Night Circus il y a plus d'un an, sur le site Buzzfeed, qui avait sélectionné les dix meilleurs romans steampunk de 2011. M'intéressant très peu au steampunk en tant que genre littéraire, la couverture m'avait tapé dans l'oeil, et je me le suis offert cet été lors de mes vacances en Angleterre. Ce n'est que durant ces vacances de Noël que j'ai eu le temps et l'envie de me plonger dans ce roman.

Le récit est composé d'une multitude de chapitres plus ou moins courts, où l'on change quasi-systématiquement de point de vue pour épouser l'ensemble des regards portés par les personnages sur le cirque, ainsi que les uns sur les autres. On suit chacun des personnages dans un ordre chronologique, mais les histoires se mêlent à différentes époques et forment une espèce de puzzle dont le lecteur réunit les morceaux au fur et à mesure de la lecture. Si cette façon de procéder désoriente un peu au début, elle entretient le mystère et le suspense tout au long de la lecture.

Le style est extrêmement visuel, ce qui permet au lecteur de plonger très facilement dans l'univers délicieusement coloré de l'auteur : les tentes rayées de noir et blanc, les robes brodées d'argent, les tentures lourdes, les voiles, les cartes, les horloges, jusqu'aux odeurs de pomme caramélisée ou de barbapapa, tout est décrit de façon légère et complète, faisant du roman non seulement une fiction réussie mais également un spectacle pour quiconque sait mettre en scène ce qu'il lit dans son esprit.

Le décor est planté ; mais ce qui s'y passe? On plonge dans un univers où la magie existe et le commun des mortels n'en sait strictement rien. Deux jeunes gens, Celia et Marco, chacun entraîné par un professeur lunatique, strict et peu loquace, se retrouvent contraints de s'affronter dans une démonstration de leurs pouvoirs respectifs, sans en connaître ni le but, ni l'issue. Ils rivalisent de créativité et de puissance pour être les meilleurs. Le Cirque des Rêves (en français dans le texte!) est leur terrain d'affrontement, tel un échiquier gigantesque où les personnages qui l'habitent se retrouvent impliqués malgré eux. 

On suit pas moins de quinze personnages différents, leurs destinées se mêlant jusqu'à créer une toile gigantesque d'actes et de conséquences, parfois funestes. Certains mystères restent communs aux personnages et au lecteur jusqu'à la fin du récit. La trame, complexe donc, est bâtie de sorte que l'on puisse en admirer toutes les facettes, ne comprenant qu'à la fin que le puzzle était complet dès le départ.

J'ai essayé de vous faire une longue intro objective, analytique et calme. Parce qu'en fait, au fond, j'ai juste envie de vous dire que c'est l'une des expériences de lecture les plus enchanteresses que j'ai pu avoir de ma vie et que tout le monde avec le goût de rêve devrait plonger dedans. Rien que ça.

Alors certes, certains passages (peu, je vous rassure) sont très cucul. Parfois, on est un peu paumés dans les noms et l'ordre dans lequel les évènements ont lieu. Mais ce premier roman d'Erin Morgenstern (très prometteur, vivement d'autres!) est un livre sur l'importance des histoires et du rêve. Elle met en scène un groupe de gens qui décident de monter un cirque pour faire rêver ses visiteurs, qui à leur tour se mettent à rêver d'ailleurs et pourchassent leurs rêves. Une belle métaphore de l'acte d'écriture ; chaque fiction n'est-elle pas un rêve sous forme de pages où l'on peut replonger à loisir? Ce texte, derrière l'histoire qu'il raconte, est donc un magnifique hommage à tous ceux qui rêvent, qui espèrent et qui créent. Ça me parle énormément, et j'espère que ça vous touchera aussi.

Détail qui ne gâche rien, les livres (version brochés) sont superbes : voilà quelques photos chipées sur le blog d'Erin Morgenstern (cet auteur est très branchée Internet, ce qui la rend très accessible!):

La première édition américaine (artwork par Helen Musselwhite)

La première édition britannique

Moi j'ai la version en "paperback" (que j'appelle "couverture molle :D") qui reprend le design du dessus. L'intérieur du livre est également très soigné, avec des étoiles, des rayures, de petits dessins cachés dans les pages... En plus d'être une très belle histoire, c'est un très bel objet! Je ne sais absolument pas ce que vaut la version française, sortie il y a seulement quelques mois, si quelqu'un l'a lu je serais ravie d'avoir son avis.

Alors du coup, vu que ce blog, à la base, je suis censée l'illustrer avec des dessins persos, et que ce bouquin m'a énormément inspirée, je vous ai fait un fanart plus élaboré que d'habitude aux crayons de couleur.


Bon, tout le monde sait que le scanner est un serial killer de couleurs, l'original est beaucoup plus doux, mais c'est déjà ça!

Vous l'aurez donc compris, The Night Circus est une lecture que je recommande à tous ceux d'entre vous qui se considèrent comme des rêveurs.

Une nouvelle pour ceux que ça intéresserait, les droits d'adaptation cinématographique ont été achetés par Summit Entertainment (oui, ils ont fait Twilight, mais ils ont aussi fait Vanilla Sky, Memento, Penelope, Les Frères Grimm, ou encore Le Monde de Charlie.) J'espère qu'ils feront du bon travail è_é

(Et ça, c'est ce qu'on appelle un pavé.)

5 commentaires :

  1. Oh! que ça donne envie!!!
    Ton dessin est magnifique! :)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai ce roman dans ma pal, avec tous les avis que je croise, j'ai vraiment hâte de le découvrir :D

    Pauline,
    Entre Les Pages : http://areader.over-blog.com/

    RépondreSupprimer
  3. @Camille -> Merci beaucoup! :D

    @Pauline -> Fais-toi plaisir, c'est vraiment un petit bijou!

    @Cristie -> Mais oui! Qu'est-ce que tu attends? :D

    RépondreSupprimer
  4. J'avais déjà entendu parler de ce roman et j'ai encore plus hâte de le lire maintenant. Il est assurément sur ma liste de livres à lire cette année.

    RépondreSupprimer