#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

mercredi 9 décembre 2015

"Chaque jour, mille idées fleurissent..."

Un nouveau petit album vient de sortir aux éditions Frimousse, et vu qu'il parle de différence, d'originalité et d'anticonformisme, j'ai trouvé que c'était le bon moment pour vous en parler! Aujourd'hui, je vous présente La lumière allumée de Richard Marnier et Aude Maurel.

"Dans mon quartier, 
chaque maison a une porte,
deux fenêtres et un toit rouge bien régulier.

Chaque porte a une poignée et une serrure bien huilée.
Chaque fenêtre est encadrée de deux volets gris bien épais.

Chaque soir, les volets sont convenablement fermés.
Et au petit matin, ils s'ouvrent tous en même temps, comme cela doit être fait.

Mais une nuit... quelqu'un a laissé la lumière allumée!"


Dans cet album, nous avons une vue complète d'une ville où l'absence de perspective et les formes simples des maisonnettes rappellent les dessins d'enfants (un carré pour la maison, un triangle pour le toit, l'indispensable cheminée et les fenêtres jumelles). La monotonie et la répétition des maisons toutes semblables a tout de la banlieue résidentielle, où les habitations toutes identiques sortent de terre comme des champignons.

Et puis un soir, c'est le scandale:  quelqu'un dans le voisinage a l'idée saugrenue de laisser la lumière allumée en pleine nuit et de fermer ses volets toute la journée! Les commérages vont bon train, l'intrus est poussé à partir et sa maison, abandonnée, finit par être détruite.

Lorsque l'intrus revient de ses voyage, il ne trouve plus qu'un emplacement vide là où était sa maison: alors il décide de s'en construire une, faite du bric et du brac qu'il a rapporté de ses voyages.

Petit à petit, les voisins, d'abord étonnés, vont commencer à donner de petites touches personnelles à leurs maisons. Des volets bleus, une véranda, des toilettes à ciel ouvert... Et puis chacun finit par vouloir la maison la plus personnelle possible.

L'album s'ouvre alors sur deux immenses doubles pages où l’œil ne peut se rassasier de toutes les couleurs, de toutes les formes et de toutes les maisons improbables qu'on y voit!

Album subtil et intelligent sur la richesse qui émerge de la différence, La Lumière allumée est un régal pour les yeux, où la monotonie finit par se transformer en enchantement. Pari réussi pour le superbe duo que forment Richard Manier et Aude Maurel! Un album qui pousse à l'inventivité sur fond d'altruisme et de tolérance. Bravo!

2 commentaires :

  1. Aude Maurel & Richard Marnier9 décembre 2015 à 18:36

    On en rougit... Merci d'avoir si bien raconté notre album et merci pour votre enthousiasme des plus encourageant ! Aude Maurel & Richard Marnier

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oh! Je ne pensais pas que vous verriez ma chronique! Je suis ravie qu'elle vous plaise... Au plaisir de vous lire bientôt!

      Supprimer