#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

lundi 3 mars 2014

"Mais ceci est une autre histoire, qui sera contée une autre fois."

Les petits gars, j'ai toujours autant de mal à respecter un planning... Mais au moins je suis toujours là! Je sais que je vous ai cruellement manquée. Mais c'est que, figurez-vous, j'ai enfin eu le temps de LIRE! Parfaitement! Je me suis avalé une dizaine de romans, une demie-douzaine de bandes dessinées et une poignée d'albums en un mois, et ça m'a fait un bien fou. J'ai tellement de choses à vous raconter, en plus! Je vais revenir pour un petit moment (peut-être pas avec des dessins à chaque fois, mais je vais faire un effort)!

Bref, aujourd'hui je vous parle d'une de mes découvertes de l'année 2013 (j'ai tellement de retard! *soupir*).

L'Histoire sans fin, de Michael Ende
Lu aux éditions Le livre de poche

L'histoire sans fin de Michael Ende, c'est d'abord pour moi un film que je regardais en boucle quand j'étais petite, comme Jumanji, La famille Addams ou La petite princesse. Vous savez, ces films que vous regardiez parfois même si vous ne compreniez pas tout, avec des personnages qui restent dans votre mémoire comme les jalons de la construction de votre imaginaire? Bah voilà. L'histoire sans fin, c'était ça, jusqu'à ce que l'un de mes profs nous disent, l'an dernier: "L'histoire sans fin est l'un de ces livres qu'il vous faut lire si vous aimez la lecture. Le genre de lecture dont on ressort changé."

Ni une, ni deux, je me le suis offert et je l'ai lu en août, alors que je travaillais chez Mickey (il faut bien gagner des sous!).

La lecture est d'abord double : Bastian, jeune collégien rondouillard, mal dans sa peau et malheureux, s'enferme dans le grenier de son école avec un livre dérobé un peu plus tôt à un libraire grognon. Il entame alors la lecture de ce livre, que nous lisons donc à travers ses yeux, dans une savante mise en abyme qui nous fait faire un va-et-vient entre les deux récits, celui de Bastian, et celui d'Atreju, jeune indien à la peau verte chargé par la Petite Impératrice de trouver celui qui sauvera la Pays Fantastique de sa destruction prochaine. 

Et puis, de plus en plus, des indices commencent à nous faire dire que peut-être, les deux récits n'en forment qu'un : et si Bastian était celui qu'Atreju recherche? Les battements de cœur s'accélèrent, le suspense et l'excitation montent, le doute devient peu à peu une certitude... Bastian devient soudain le héros du livre qu'il est en train de lire. 

Le film s'arrête là : et nous ne sommes qu'à la moitié du livre! La seconde moitié de l'ouvrage est une pure découverte pour ceux qui ne connaissent l'histoire que par le film de Wolfgang Pertersen. Bastian se retrouve au Pays Fantastique et y vit des tas d'aventures. 

Pour ce qui est du fond du récit, il est d'une richesse extrême. A la fois roman d'aventure, d'initiation et enquête, la narration déborde de rebondissements, de surprises, de mystères et de moments forts. Si au début on peut être fatigué par le côté cyclique du récit - le héros avance, rencontre un obstacle, le vainc, continue d'avancer, rencontre un nouvel obstacle... -, l'imagination foisonnante de Michael Ende rend l'univers qu'il crée d'une originalité hors du commun, qui fait énormément de bien à notre esprit trop habitué aux fantasies à la Tolkien, à la Rowling ou à la Hobb. J'ai été frappée et complètement dépaysée par le bestiaire, la typographie, l'architecture, l'histoire du Pays Fantastique. On y voyage à travers la forêt, le désert, la glace, la jungle et les montagnes ; on y affronte les créatures les plus atroces ou les plus merveilleuses que l'imaginaire puisse créer ; et le dénouement des péripéties est rarement celui auquel on s'attend.

Les dernières pages, surtout, m'ont fait l'effet d'un coup de poing, et j'ai mis plusieurs jours à me sortir de ma lecture. L'histoire sans fin est non seulement un excellent roman d'aventures fantastiques, mais c'est une superbe métaphore de l'acte de lecture en soi. On y plonge avec un peu de difficulté, on s'y oublie, on finit par s'y perdre et on en ressort grandi. 

Un livre à conseiller, donc, à tous les amoureux des livres qui ont soif d'aventures!

Je vous laisse avec un petit fanart de la Petite Impératrice (dont je ne suis pas très contente). See you soon!


6 commentaires :

  1. J'ai trop envie de le lire du coup !!

    RépondreSupprimer
  2. J'avais beaucoup apprécié cette découverte également !

    RépondreSupprimer
  3. Geek and Princess : Mais fais-toi zizir! :D Il est trop génial!

    Praline : Ravie de partager les bonnes choses avec des gens de bons goûts! ;)

    RépondreSupprimer
  4. Oh, tu vois, je croyais que l'adaptation reprenait des éléments de tout le livre ! J'ai parfois entendu des échos différents sur la lecture du livre, de lecteurs ayant été bercés par ce film, du fait que c'est tout de même lent.

    RépondreSupprimer
  5. Acr0 : Je le pensais aussi, et puis j'ai été surprise de découvrir que ce qui correspondait au film arrivait aussi rapidement dans le livre... J'étais surprise et ravie de voir que le livre allait plus loin, c'était comme offrir une suite à l'un de mes films d'enfance! J'ai aussi entendu des sons de cloche très différents, et j'ai moi-même été parfois un peu fatiguée par la lenteur de certains passages... mais dans sa globalité, ce livre demeure un petit bijou pour les amoureux des belles histoires!

    RépondreSupprimer
  6. Oh j'adorais regarder les films petite ! :D Je veux le lire maintenant. ^^

    RépondreSupprimer