#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

samedi 4 février 2017

"Il y a quelqu'un sur la 4 pour les nains. Il a vu l'individu."

J'ai toujours adoré le catalogue des éditions la ville brûle. Le ton est toujours très engagé, sans concession, et adore foutre des baffes aux idées reçues et aux raccourcis faciles. Alors quand j'ai eu l'opportunité de lire l'une de leurs nouveautés, et qu'en plus c'était une réécriture de Blanche-Neige, vous me connaissez, mon sang n'a fait qu'un tour et j'ai plongé tête la première.

Vous connaissez l’histoire ? Oui, bien sûr, tout le monde connaît cette histoire. Mais ce qu’on vous a raconté est faux, et j’en connais une qui n’est pas blanche comme neige...

Prenez Blanche Neige. Installez la jeune fille et sa belle-mère dans un HLM à la fin des années 1980 et revenez à l’essence du conte : Blanche Neige, c’est l’histoire d’une ado qui cherche sa place, d’une femme confrontée à la peur de vieillir, et c’est surtout l’histoire d’une fugue. Le ciné-roman détourne les éléments phares du célèbre conte : la (méchante ?) belle-mère, le miroir (magique), la forêt (sombre...), le chasseur (du dimanche), les nains (de jardin), les pommes (d’amour), et bien entendu le prince (super- charmant !).

Ce livre, dans la forme, est à contrepied de tout ce qui existe actuellement dans l'univers des productions pour la jeunesse. Cet objet, espèce de métisse entre le roman photo et le story-board, est un véritable OVNI. Le format, les couleurs, le grain, tout nous rappelle les romans-photos qui étaient si courant dans les années 80. Mais attention, rien de kitsch ou de maladroit. La mise en scène est terriblement soignée.

Pas de surprise, si l'on se penche un peu sur les origines de cet étrange objet : Samuel Hercule et Métilde Weyergans sont à l'origine les créateurs de la cordonnerie, une compagnie dont le travail consiste à créer des "ciné-spectacles", des œuvres hybrides entre théâtre, musique et cinéma, adaptés de contes ou de grands classiques. Sur leur site, on peut trouver un extrait vidéo de Blanche Neige..., voici à quoi ça ressemble.


Le crossmedia est donc au cœur de cette oeuvre singulière, mais qu'en est-il de l'intrigue? On y suit le quotidien de Blanche et de sa belle-mère Elisabeth, qui vivent seules depuis que le père de Blanche a un jour décidé de quitter le foyer. Blanche, en pleine adolescence, ne se sent plus à sa place dans cet appartement étriqué ni dans la vie d'Elisabeth, de plus en plus distante. Se sentant prisonnière, et après avoir observé une inquiétante scène entre sa belle-mère et son miroir, elle fuit dans la forêt.

La fable universelle devient bulle moderne, mais les sujets qui y sont traités demeurent intemporels : la question de la filiation, de l'amour, de ce qui constitue une famille, du temps qui passe et des murs invisibles qui se dressent souvent entre deux personnes qui s'aiment. D'ailleurs, en filigrane, on suit les événements de 89 qui mènent à la chute du mur de Berlin. Une jolie mise en abyme qui permet d'être à ce livre un parfait compagnon du programme d'histoire!

Une très belle découverte, qui permet de sortir des sentiers battus tout en suivant un fil rouge éternel, que je recommande notamment dans les CDI, bibliothèques et classes de lycée!

2 commentaires :