#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

mercredi 20 mai 2015

"Mon atelier et son contenu t'appartiendront, si tu arrives à le trouver."

Avec mes comparses brillantes que sont Camille et Cleox, nous nous sommes retrouvées un jour dans une librairie pour choisir une lecture commune, et notre dévolu s'est jeté sur Lucas et les machines extraordinaires de Lissa Evans, publié chez Bayard. Ce qui m'a personnellement attirée? La couverture de Temujin Doran au style vintage, les arabesques, les engrenages, le rideau de théâtre... On nous promet dès lors une aventure dans le monde du spectacle, de la machinerie, avec des escapades temporelles. On ne nous a pas menti! Voilà ce que disait la quatrième de couverture.

"Lucas Hutin n'est pas content. Ses parents ont décidé de déménager sans lui demander son avis. Le voici errant dans les rues de Beeton, berceau de la famille paternelle. Au cours d'une promenade, il apprend l'existence de son grand-oncle Tony, un magicien disparu dans des circonstances mystérieuses, pendant la Seconde Guerre mondiale. Lucas retrouve également une tirelire que Tony avait remise à son père avant de disparaître. En la manipulant, il actionne un mécanisme et découvre un double-fond, qui contient un message..."

Et nous voilà entraînés, en compagnie de Lucas, dans un jeu de piste à travers les époques, une véritable chasse au trésor pour revenir sur les traces du célèbre illusionniste Tony Hutin. Tout est là pour tenir le lecteur en haleine et l'empêcher de lâcher son bouquin : des indices distillés au compte-gouttes qu'on a peur de rater, des énigmes qu'on veut résoudre, des personnages hauts en couleurs auxquels on s'attache vite, d'autres qui s'amusent à nous mettre des bâtons dans les roues... Il y a aussi toutes ces vieilles machines désuètes que l'on ne voit plus guère qu'au détour d'un musée, comme la balance publique ou le distributeur de kits pour pneus de vélo crevés! De fil en aiguille, petit à petit, on nous fait quitter le monde réel pour entrer dans celui de l'illusion, puis, enfin, dans celui de la vraie magie... 

Tous ces éléments se complètent pour nous livrer un roman d'aventure et d'enquête délicieux et addictif, porté par la plume drôle, précise et enjouée de Lissa Evans. Je me suis surprise plusieurs fois dans ma lecture à me dire que ce roman donne envie de se lancer à son tour dans les enquêtes du quotidien, les mystères généalogiques et la découverte des petites villes, car c'est certain que c'est par la curiosité que débutent les grandes aventures!

Petite note positive, un second tome existe en anglais, reprenant les aventures de Lucas là où elles se sont arrêtées. Je n'ai pas trouvé de date de sortie française pour le moment, mais il est certain que je vais suivre ça de près!

2 commentaires :

  1. Oh c'est amusant de choisir une lecture commune dans une librairie! :)

    Il a l'air sympa ce livre!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vi, on ne l'avait jamais fait et ça s'est avéré très chouette à faire! :D

      Supprimer