#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

lundi 20 octobre 2014

Bookaholic

Remettons-nous dans le bain. Si j'ai été un peu discrète ces derniers mois, c'est donc que j'ai trouvé du boulot dans une grande surface culturelle pour remplacer un congé maternité. Je m'occupe du rayon jeunesse et je m'éclate et je vais y rester jusque fin novembre normalement! J'ai lu beaucoup - BEAUCOUP - de choses, je vais essayer de faire quelques critiques dans les semaines qui viennent, mais je me suis dit que j'allais commencer par vous montrer la liste impressionnante de  bouquins que j'ai achetés et que je n'ai, pour la plupart, pas encore lus... Let's get it on!



On commence avec le joli petit album Quand un éléphant tombe amoureux, de Davide Cali et Alice Lotti, paru aux éditions PassePartout. Une petite histoire fraîche, tendre et drôle où on suis les états d'âme d'un éléphant amoureux. J'ai été séduite par le dessin simple et efficace, la douceur du récit et les clins d'oeil drôles. Rien de révolutionnaire ici, mais les albums sont parmi les livres que je n'achète que lorsque j'ai un véritable coup de coeur.

J'ai ensuite lu deux mangas. Cela faisait un bail que je n'en avais pas lus, aussi j'ai eu une petite pulsion. Le premier, Bride Stories de Kaoru Mori, m'a été conseillé par ma copine Agatha. J'ai tout de suite été séduite par la délicatesse du dessin fourmillant de détails (rien qu'à m'imaginer dessiner autant de broderies sur chaque tenue me donne le tournis). Le récit est très agréable, on ne nous dit que l'essentiel, le reste étant porté par le dessin, c'est beau et profond, je me régale à chaque tome. Je compte bientôt me procurer la suite, et enchaîner avec Emma, du même auteur!

J'ai par la suite lu les deux premiers tomes du Maître des livres de Umiharu Shinohara. J'ai été intriguée par le titre et lorsque j'ai vu que ça parlait des différents acteurs du livres et de la littérature de jeunesse, je me suis laissée séduire. Le principe : une bibliothèque privée entièrement dédiée à la littérature de jeunesse voit passer tout un tas de lecteurs, et le bibliothécaire, le taciturne Mikoshiba, leur conseille des livres qui leur ouvrent l'esprit, leur permettent de mieux comprendre leurs vies et de règlent leurs soucis. Il y a des clins d'oeil à des livres occidentaux comme à des romans japonais méconnus de notre côté du monde, et ça donne envie de lire plein de choses. Je regrette cependant le nombre de raccourcis pris, que ce soit dans les dialogues ou la narration, ce qui s'avère parfois un peu déroutant et trop rapide!

Je viens juste de terminer Les Maîtres Chanteurs d'Orson Scott Card. C'est ma copine Sarah qui me l'avait envoyé il y a de cela des mois, en me disant que c'était un livre qui donnait envie de lire plus de SF (l'une de mes grandes envies : m'y connaître un peu en SF, en fantasy et en policier, genres que je ne maîtrise pas du tout!). Si je l'ai lu d'une traite, je l'ai trouvé un peu long, mais certaines scènes, poignantes, m'ont beaucoup fait réfléchir et j'aime beaucoup cet univers où les puissants et les magouilleurs se retrouvent sans armes face à l'innocence, à l'amour et à la trahison. Je ferai sans doute une chronique spécifique dessus bientôt! Merci Sarah! :)

Voilà le bouquin que je lis en ce moment! Gardiens des Cités Perdues n'avait pas du tout de succès dans mon rayon, mais je n'en ai vu que des critiques très élogieuses sur la blogosphère : je me le suis donc procuré et suis arrivée à un tiers du roman. Comparé aux Maîtres Chanteurs, ici, le rythme est très rapide! En 100 pages, la vie de l'héroïne bascule radicalement, et c'est un peu perturbant pour le lecteur! Je viendrai vous en reparler dès que je l'aurai terminé!

Et maintenant, on passe aux nombreuses choses que je n'ai pas encore lues (ou presque)!

Des suites, des suites! C'est très difficile de suivre des sagas quand on lit autant de premiers tomes à tout va (j'en ai d'ailleurs un peu marre de la systématisation de la logique sérielle, j'en parlerai bientôt aussi), mais là j'ai vraiment hâte de m'y mettre! D'abord, le second tome du Manoir d'Evelyne Brisou-Pellen (je vous avais parlé du premier ici) et celui de Miss Peregrine et les enfants particuliers de Ransom Riggs (dont je ne vous ai pas encore parlé). J'ai également acheté Mauve de Marie Desplechin, la suite directe de Verte et Pome, que j'ai lu d'une seule traite et que j'ai beaucoup aimé et dont je vous parlerai bientôt aaaaah.

J'avais le premier tome de Peter and the Starcatchers dans ma bibliothèque depuis des années (je ne l'ai toujours pas lu, doudida) mais quand je suis tombée, chez un bouquiniste, sur les deux premiers tomes en français, j'ai craqué! Ça me fait une bonne excuse pour enfin lire ce prequel commandé par Disney... Let's see!

J'ai également trouvé au rayon "occasions" d'une superbe librairie les jolis ouvrages suivants : Jonah - Les sentinelles de Taï-Marc Le Thanh, que je brûle de lire depuis des mois, et Western Girl d'Anne Percin, qui lui aussi me faisait de l'oeil depuis un moment. Je commence à me dire que la taille de ma pilalire atteint des hauteurs inimaginables... Et c'est pas fini.

Celui-là, c'est le seul livre de fantasy depuis des lustres qui m'a séduite sans que j'en entende parler ou qu'on me le conseille. J'ai juste vu que le dernier tome sorti a pour sous-titre Neverland, donc forcément, je me suis renseignée et pouf! Me voilà en possession du premier tome de la saga Autre-monde de Maxime Chattam. Wait and see!

Petits achats ponctuels : Les demoiselles des Hauts-Vents de Yaël Hassan (un roman inspiré par la vie des soeurs Brontë) et Les deux messieurs de Bruxelles d'Eric-Emmauel Schmitt. J'ai l'intuition que ces lectures seront fraîches et douces, je les garde pour un soir d'automne froid à boire du chocolat chaud à la cannelle.

J'ai entendu parler de Lastman toujours sur le blog de ma copine Sarah, et toujours dans mon optique de lire plus de mangas, j'ai craqué ce week-end. Lisez le billet de Sarah pour découvrir la série!

Anima de Wajdi Mouawad m'a été conseillé par ma copine Nay (lisez sa chronique ici), et je l'ai acheté car il répond à trois envies que j'ai: d'abord, lire quelque chose de lourd et de profond qui va beaucoup me faire réfléchir, voire me retourner ; ensuite, lire quelque chose issu de la littérature francophone du monde arabe ; enfin, lire quelque chose de très différent de toute la jeunesse dont je me suis abreuvée ces derniers mois. J'ai hâte - et peur - de m'y mettre!

Ma cousine Chloé, qui veut faire de l'illustration et de la BD et qui commence à bien s'y connaître, m'a prêté la version "journal" du Château des étoiles d'Alex Alice. Je pense le dévorer avant la fin de la semaine!

Je vais finir (!) cette longue (!) liste par deux types d'ouvrages dont je vous parle peu par ici, et on va commencer par de la non-fiction.

En tant que libraire et sortante d'un master recherche sur la littérature de jeunesse, je pense que c'est très important de continuer à se former à l'analyse des genres littéraires, à l'analyse des phénomènes commerciaux et culturels et à se forger sa propre opinion, afin de la défendre face aux éditeurs, voire aux clients. J'ai donc acheté ces deux ouvrages.

Post-humains, un recueil d'articles sous la direction d'Elaine Després et d'Hélène Machinal, qui traitent des frontières de l'humain dans tous les genres de l'imaginaire (surtout la SF). Du virtuel au réel, de l'éthique à la politique, ces articles universitaires englobent tous une vision du futur qui trahit les angoisses du présent. A mon niveau, je considère que lire ce type de livre à l'époque où la dystopie est à l'honneur est fondamental pour comprendre les rouages de cette mode et les peurs qu'elle suscite.

Les livres pour la jeunesse - entre édition et littérature de Bertrand Ferrier s'intéresse, lui, aux rouages qui font fonctionner le marché de la littérature jeunesse et se pose la question de ce qui fait la littérature (peut-on parler de littérature pour des livres de gommettes?). Je l'ai commencé et je trouve ce livre fascinant, totalement complémentaire avec la formation que j'ai reçue, et je pense que je vous en parlerai plus en détails très bientôt!

Des FANZINES! Il y a eu, en septembre dernier, le Festival Harajuku où je vais tous les ans depuis 2008 (avec mon propre fanzine Obscurus Presse) et c'est peut-être le seul festoche où je m'offre des fanzines! Cette année, la récolte fut de grande qualité:

Le sketchbook de Paris in vitro, un univers original développé par Miss Gizmo et Yris. C'est Agatha qui m'a fait découvrir leur travail et je compte bien peaufiner mes connaissances de ce monde grâce à leur sketchbook!

Ensuite, le second tome des Chroniques de Maindish, également un univers original traité sous forme de bande dessinée par Aube! J'apprécie énormément ce monde inspiré par les termes de cuisine, où la Cuisimagie est un art puissant, dangereux et très fun. Je vous conseille fortement d'aller faire un tour du côté du blog dédié à cet univers!

Enfin, un vrai coup de coeur pour le fanzine réalisé par le collectif Nocturne, intitulé Mystified. Cet artbook en couleurs regroupe des histoires, des bandes dessinées, des illustrations, des croquis, des tutos autour des légendes nordiques et des contes de Perrault. Les quatre artistes, Estelle, Sandy, Laurie et Narilys nous invitent dans un univers où l'onirisme fait loi, avec des touches de mystères, d'humour et énormément de talent!

*

ET VOILA! Pfiou! Je ne pensais pas qu'il y aurait autant de choses... Pensez-vous qu'il y a un problème dans ma petite tête? Moi je pense que oui.

Sur ce, je vous à très vite pour des aventures livresques hautes en couleurs et de chouettes découvertes! Bisous bisous!

3 commentaires :

  1. Brides stories ! Tu me fais plaisir là ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Un problème, oui, mais un BEAU problème :P Superbe craquage, il y a trop de choses qui me font envie ! J'ai hâte de te lire sur Les maîtres-chanteurs et sur Lastman... et sur à peu près tout en fait ! Les deux ouvrages de non-fiction ont l'air top, j'en achète rarement mais c'est vrai que ce genre d'essai/étude permet de mieux saisir les rouages du monde dans lequel on travaille. J'ai aussi acheté le Schmitt, plus pour ma mère mais je pense que je vais mettre le nez dedans.
    Bonnes lectures, et surtout courage pour toutes les chroniques que tu vas être O-BLI-GÉE de rédiger maintenant, vu que tu ne peux pas nous laisser aussi alléchés sans contrepartie :P

    RépondreSupprimer