#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

vendredi 15 juin 2012

“I hate clowns. You can't see what they're thinking.”

Quand je l'ai lu la première fois: mars 2007
Pourquoi je l'ai lu: On me l'a offert pour mes 18 ans. J'ai plongé dedans.


L'habit rouge de Peter Pan, de Geraldine McCaughrean
Lu chez Pocket Jeunesse, disponible aux éditions Oxford University Press en anglais sous le titre Peter Pan in Scarlet

Résumé made in Amazon :
La panique s'est emparée de certaines maisons de Londres. Depuis quelques nuits, de vieux garçons se réveillent affolés : sous leurs draps, ils découvrent un sabre, un carquois ou pire : un crochet ! Ces messieurs très distingués ne sont autres que les Enfants Perdus du Pays Imaginaire, les compagnons de Peter Pan. Et quelque chose s'est déréglé dans le pays de leur enfance. Ils doivent y retourner. C'est le début d'une incroyable aventure au cours de laquelle les Enfants Perdus retrouveront Peter et Clochette... mais aussi un étrange directeur de cirque.
Pour ceux d'entre vous qui suivent depuis le début, vous devez savoir que Peter Pan est mon livre préféré de tous les temps. Quelle n'est pas ma surprise en apprenant que le Great Ormond Street Hospital, à qui James Barrie avait légué les droits sur Peter Pan, organise pour le centenaire de la pièce de théâtre un concours pour choisir qui écrira une suite officielle au grand classique de la jeunesse britannique! C'est Geraldine McCaughrean qui s'y colle, une auteur inconnue de notre côté de la Manche mais qui a fait ses preuves chez nos amis les rosbeefs.

Déjà, je fronce le nez. Peter Pan n'a pas besoin d'une "suite officielle", et de toute façon, les seules suites "officielles" qui auraient pu être écrites auraient dû l'être par Barrie. Mais admettons. Voilà ma chronique, pour suivre mon challenge du mois de juin!

Je me plonge dans ce récit, et je suis ravie de revoir tous les personnages auxquels je m'étais attachée dans la version originale : Wendy et ses frères, les enfants perdus, Peter, et même Clochette! L'idée de base qui traverse tout le roman est celle selon laquelle "l'habit fait le moine" : les adultes que sont devenus Wendy et ses amis redeviennent des enfants en enfilant les vêtements de leurs enfants, Peter redevient un grand chef en enfilant l'ancien manteau du Capitaine Crochet... Plusieurs idées originales et bienvenues pullulent de la même façon le récit. On voit un cirque [Feu-Follet] débarquer à Neverland, et son chef, le mystérieux Mr Effilo, devient un compagnon d'aventures des enfants. Ensemble, ils partent à la recherche du trésor perdu de Crochet, et c'est un long voyage dans les parties inexplorées jusqu'alors du Pays imaginaire qui devient le fil conducteur du récit.

Beeaucoup d'éléments du roman original ont été conservées en forme d'hommage à l'auteur, mais il me semble, à mon avis, que McCaughrean a transformé ce qui était un conte mélancolique sur les horreurs liées à l'âge adulte en une espèce d'apologie de la naïveté enfantine et en une réhabilitation des adultes. Et par là, je trouve, et ce n'est que mon avis, qu'elle trahit la pensée originale de l'auteur.

Quelques rebondissements cependant et d'autres surprises feront plaisir au lecteur, qui ne s’ennuiera pas même si on aurait pu attendre quelque chose de plus profond et de plus fidèle.

Une suite "officielle" sur le papier, mais loin d'être au niveau pour moi!

1 commentaire :

  1. Mine de rien, il me donne bien envie ce livre. Le Peter Pan de Barrie devrait arriver dans ma boîte aux lettres cette semaine mais pourquoi pas lire cette suite dans les mois prochains ? ^^

    RépondreSupprimer