#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

dimanche 8 avril 2012

"Je t'avais pas quitté, je t'avais juste trompé..."

"...Si tu l'avais jamais su, ça aurait pas fait de problèmes."



Quand je l'ai lu la première fois: Eté 2011
Pourquoi je l'ai lu: J'ai vu le film Le Chat du Rabin de Sfar, j'ai voulu m'intéresser à son univers.




Le Bestiaire Amoureux, tome 1: Fernand le Vampire, Joann Sfar
Disponible aux éditions Delcourt.

Résumé made in Evene: 
Fernand le vampire est un traditionaliste : il dort dans un cercueil et s'habille à l'ancienne mode. En revanche, il ne tue jamais... Fernand est un sentimental ! Pour oublier Liou, il sort dans des rave parties avec Aspirine, une charmante vampire, et passe la nuit au Louvre avec une jolie touriste japonaise. Mais Fernand est-il prêt à revivre une histoire d'amour ?

Je lis beaucoup de bandes dessinées depuis quelques années. Mon petit côté "j'aurais-voulu-être-illustratrice", encore une fois. J'aime me plonger dans des histoires en images. Ça me plaît beaucoup. Je suis allée voir Le Chat du Rabin l'été dernier, et j'ai beaucoup aimé le style de l'animation mais aussi le ton de l'histoire, comme un conte philosophique drôle et décalé. Curieuse, et découvrant que le réalisateur était également l'auteur de la bande dessinée éponyme, j'ai dépensé quelques sesterces et me suis procuré le premier tome du Bestiaire Amoureux.

Il faut d'abord savoir que certains personnages chez Sfar sont récurrents et apparaissent dans plusieurs de ses bandes dessinées ; il les réutilise selon ses besoins, les réinvente, les remodèle. On y découvre un vampire un peu dépressif en proie au deuil d'une rupture amoureuse, déjà vu dans la série Grand Vampire de Sfar (les trois premiers tomes du Bestiaire Amoureux sont d'ailleurs une réédition des aventures de Grand Vampire).


Ses pérégrinations lui font découvrir d'autres créatures esseulées (une sorcière, une femme-arbre, un fantôme, mais aussi quelques malfrats et des gens comme vous et moi), et il se promène dans la vie en cherchant des réponses à sa solitude. Derrière cet univers décalé et un peu surréaliste se dissimule une véritable réflexion philosophique sur l'amour, la tendresse, l'amitié, les relations entre les gens et leur intérêt. C'est tendre, poétique et hors normes. Donc forcément ça me plaît.

Cependant le style graphique de Joann Sfar peut déstabiliser. Il dessine comme certains écrivent, très vite pour éviter que les idées ne lui échappent, et son trait subit les aléas de sa réflexion et de sa pensée. Tortueux, peu réaliste et parfois approximatif, l'intérêt de l'esthétique disparaît au profit de l'action et du discours. Un traitement des images un peu spécial, donc, mais qui en ce qui me concerne me plaît énormément. Cela sort des bandes dessinées lisses et sans saveur, où les prouesses techniques servent souvent à masquer un scenario banal ou bancal. Ici, la rapidité d'exécution confère à l'ensemble de l'ouvrage une dynamique et une vie qui réveille les yeux et titille la curiosité. Le choix des couleurs, vives, crues, sans ombres ni artifices ajoute à cette spontanéité créative.


En plus, l'édition est très belle. J'adore. Les pages sont épaisses, le format, un peu plus petit qu'un A4, est pratique et élégant, la couverture a un petit côté Art Nouveau qui n'est pas pour me déplaire.

Le Bestiaire Amoureux est une bande dessinée qu'il faut relire plusieurs fois pour en saisir toutes les subtilités, elle me plaît beaucoup même si je sais qu'elle n'est pas au goût de tout le monde. A tous ceux qui aiment les histoires de vampire drôles et originales. Je conseille également Petit VampireLe Chat du Rabbin, Chagall en Russie et Les Lumières de la France.

Pour les curieux, je vous invite à farfouiller sur le blog de Joan Sfar. J'aime beaucoup.

PS: Je ne vais pas gâcher le travail des auteurs de B.D. en tentant de faire des illustrations! Par contre je tenterai de temps en temps de faire des fanarts, que j'intégrerai dans mes articles :)

4 commentaires :

  1. je ne connaissais pas celui là tiens... du coup grace a toi je vais me le lire.... merci Jeanne

    RépondreSupprimer
  2. J'ai suivi un peu le même cheminement que toi avec Sfarr, à ceci près que pour moi, le style graphique rapide et changeant était plutôt un handicap pour me plaire. J'ai beaucoup aimé le film du Chat du rabbin, j'ai offert l'intégrale à mon popa et j'ai commencé à le lire. J'ai bien aimé. Le film est ultra fidèle, presque à la bulle près. Il faudrait que je prenne le temps de continuer...En tout cas l'article que tu as fait donne envie. Je le garde en mémoire pour plus tard ! ;)

    RépondreSupprimer
  3. J'aime beaucoup les dessins! Je vais voir s'ils en ont à la médiathèque! Merci pour la découverte!

    RépondreSupprimer
  4. Camille, de rien pour la découverte, c'est là pour ça!

    Mais ouiii Sfar c'est le bien, il faut en prendre en intravéneuse!

    RépondreSupprimer