#footer-column-container { clear:both; } .footer-column { padding: 10px; }

mercredi 23 janvier 2013

"I think we ought to live happily ever after."

Le Château de Hurle, de Diana Wynne Jones
Lu en français aux éditions Le Pré au Clercs, disponible en anglais sous le titre Howl's moving Castle.

Résumé made in Amazon:
Aînée de trois filles, Sophie vit dans le royaume d’Ingary, un univers où la magie fait partie du quotidien. Forcée de rentrer dans la vie active à la mort de son père, elle se croit condamnée à mener une existence insipide lorsque l’étrange château du magicien Hurle apparaît dans le paysage.
Vous savez, à part Harry Potter, je suis une quiche en fantasy (et encore, HP n'est pas exactement de la fantasy classique). Alors parfois je demande à des copines de me conseiller, parce que je ne vois pas comment je pourrais travailler dans le monde du livre jeunesse si je ne m'intéresse pas à ce genre immense qu'est la fantasy. Donc il y a quelques mois, ma copine Agatha m'a filé la traduction française de Howl's Moving Castle, Le Château de Hurle.

Comme beaucoup de monde ici, moi je connaissais surtout cette histoire pour avoir vu (et adoré) Le Château Ambulant de Myiazaki. C'est un très beau film, à mon sens le plus "cohérent" et le moins "perturbant" du maître (on débattra sur Myiazaki une autre fois) et puis j'étais amoureuse d'Hauru, comme tout le monde.

Je vous met un extrait. Apprécier la finesse de l'animation et la superbe musique.



BREF alors moi, je commence le livre avec le film en tête. Et comme pour n'importe quel film de Myiazaki, ce fut une grave erreur! Le réalisateur japonais lit, digère et recrée les histoires qu'il aime à sa sauce, alors si jamais vous voulez découvrir les oeuvres qui se cachent derrière ses films, allez-y en sachant que vous n'y trouverez presque pas du tout la même chose.

Le Château de Hurle est une espèce de très long conte aux accents initiatiques. Le lecteur est plongé dans l'univers du royaume d'Ingary comme s'il y appartenait, et les informations pour mieux saisir la cohérence de ce monde sont distillées au compte-gouttes par Diana Wynne Jones. Ce n'est pas désagréable mais un peu déroutant lorsqu'on cherche à trouver des repères. Son univers est riche en couleurs, en humour, en enquêtes ; Sophie doit découvrir la teneur du pacte qui unit Hurle à Calcifer, le démon du feu, et grapille deci-delà des indices pour comprendre ce qui se passe dans ce drôle de château.

Ce que j'ai adoré, c'est la multiplicité des petites aventures, des espèces de mini-quêtes qui sont parsemées dans le roman comme autant de parenthèses dans la vie de Sophie au château. Il y a énormément de personnages secondaires qui n'apparaissent pas ou ne furent pas exploités par Myiazaki dans son film, et c'est délectable, cette impression de découvrir de nouvelles pages dans un livre que l'on pensait déjà bien connaître. On en apprend beaucoup sur la provenance de Hurle (saviez-vous qu'il venait de chez nous, le cachottier?) et sur ses combats intérieurs. Il est beaucoup plus mélodramatique, drôle et humain que sa version japonaise. Sophie est elle aussi beaucoup moins lisse et pure que dans le film ; c'est une jeune fille espiègle, intelligente, caractérielle et têtue. Toute cette galerie de personnages, de lieux et de situations rend ce très joli conte coloré, agréable, doux et intense.

Le gros bémol que j'ai à souligner n'est pas du ressort de l'auteur, mais de la traductrice ou du traducteur (dont je ne trouve plus le nom, si quelqu'un a le livre sous la main!). On sent le texte original sous la traduction, certaines expressions idiomatiques ont été absolument mal traduites et certains dialogues manquent de sens et de cohérence. C'est franchement dommage, car en tant qu'angliciste chevronnée, je n'ai pu empêcher ma lecture d'être hachée par ces maladresses et ces approximations. J'imagine que comme toute traduction, elle a dû être faite trop vite pour des raisons indépendantes de la volonté de la traductrice ou du traducteur, et que cette personne n'a pas forcément reçu la reconnaissance due à son travail. Mais les relecteurs auraient pu faire l'effort de rendre le texte français plus fluide et plus agréable. Si je pointe ce détail c'est parce que je pense que même lorsqu'on n'a pas l'habitude de lire en anglais, on peut être gêné par certains passages qui manquent de sens ou de cohérence.

Sinon, l'univers de Diana WYnne Jones m'a beaucoup plu, et je pense essayer de lire d'autres de ses oeuvres! Lesquelles me conseillez-vous?

Je vous laisse avec des extraits du film. Je sais, je suis géniale!


6 commentaires :

  1. La suite, le château dans les nuages ! Disponible aussi en rayon par chez ouam ! :D

    RépondreSupprimer
  2. J'ai beaucoup aimé cette histoire. Elle diffère beaucoup du film en effet du coup je ne saurais dire quel format je préfère. ^^

    RépondreSupprimer
  3. Je découvre totalement et le livre et le film !! Je prends note du réalisateur !

    RépondreSupprimer
  4. Le château de Hurle est mon roman préféré! D'ailleurs, c'est d'après un de mes articles qu'Agatha a décidé de le lire (si,si!). Par contre, je n'avais pas remarqué les fautes de traduction, et pourtant je l'ai lu plusieurs fois. Il y avait quelques "coquilles" dans l'édition de Pré au Clerc mais selon moi c'était plutôt une erreur de mise en page. Crois-tu que ça vaudrait réellement la peine que je le lise en anglais? Je me débrouille en anglais mais j'ai rarement le courage de lire des livres entiers dans cette langue.
    Le film n'était pas mal non plus. D'habitude, je n'aime pas quand un réalisateur prend autant de liberté avec un roman mais j'ai vraiment aimé le château ambulant. C'est ce film qui m'a fait découvrir Hayao Miyazaki.
    J'ai fais une critique du château dans les nuages pour les personnes que ça intéresse. http://chroniquesdemelli.blogspot.ca/2013/01/le-chateau-des-nuages-diana-wynne-jones.html

    RépondreSupprimer
  5. @Agatha -> Mais pourquoi pas! Soyons fous! :D

    @Luthien -> Le choix est très difficile car les deux oeuvres sont foncièrement différentes! J'aurais plus de tendresse pour le film, en ce qui me concerne, car c'est par lui que je suis entrée dans cette histoire.

    @Cristie -> Fais-toi plaisir et plonge dedans! :D

    @Melli -> Si c'est ton livre préféré, je pense que tu décèleras des nuances qui ont disparu à la traduction. Je ne suis pas une experte, mais sincèrement, certains passages sont tellement traduits à la va-vite qu'ils ôtent toute la poésie du texte original ; peut-être que le lire en VO te le fera aimer davantage?

    RépondreSupprimer
  6. Perso je te conseille "Charmed life" je l'avais lu en même temps qu'Harris Potter en grandissant (à l'époque Harris Potter n'était pas connue et il n'y avait que 2 romans de sortie), mais je trouvais l'oeuvre de Diana Jones plus complexe, et je l'aimais beaucoup plus. Tu verras alors l'idée qui infuse tous les romans de l'auteur (car elle a vraiment son petit monde à elle). En fait c'est comme lire une série mais qui part dans toutes les époques et mondes...
    Bref je dis rien de plus :) C'est mon roman préféré de l'auteur.

    Pandagarou

    RépondreSupprimer